Miel bio : comment s’en procurer ?


Le miel possède de nombreux bienfaits connus utilisés dans les recettes de grand-mère mais aussi approuvé par les scientifiques. Vertus énergétiques, cicatrisantes , apaisantes, anti-cancérigènes, anti-bactériennes, antioxydantes… les bénéfices liés au miel, si importants, sont directement liés aux différentes techniques d’apiculture. Un apiculteur responsable produisant un miel biologique permet à ses mets de garder tous les bons nutriments qu’ils contiennent à l’origine.

Comment se procurer du miel bio ?

pots de miels différetnes couleurs

Différents miels

Se procurer du miel bio est une tache assez facile lorsque l’on sait comment s’y prendre. Par exemple, il faut éviter de se servir des bocaux en supermarché : beaucoup de producteurs pasteurisent le miel, ce qui lui fait perdre plusieurs de ses propriétés qualitatives, dont ses vertus thérapeutiques. Le miel étant un produit qui ne nécessite aucune transformation, vérifiez l’étiquette de votre pot et assurez-vous que du sucre n’a pas été rajouté par le producteur.

De plus, pour des raisons économiques, thérapeutiques et écologiques, il est vivement recommandé d’acheter du miel local français et non du miel importé. En effet, en achetant du miel étranger vous augmentez les risques que votre produit soit coupé au sirop de glucose ou à l’amidon de maïs. Avec du miel français, vous pouvez être sûr de son origine ainsi que de ses qualités tout en soutenant l’économie locale. Sachant que la production de miel en France a chuté de plus de 68% en 20 ans à cause de l’utilisation de pesticides, les apiculteurs ont bien besoin de vous !

Comment savoir si mon miel est d’origine française ?

abeilles dans ruche

Les abeilles produisant du miel

Tout d’abord, si vous voyez la mention « mélange de miel d’origine CE et/ou non CE » sur l’étiquette de votre pot de miel, cela signifie que le produit fini n’a rien de français. Attention, le mélange de miel dans la Communauté Européenne n’implique pas forcément qu’il s’agisse d’un miel local : cela peut être un mélange de miel espagnol et hongrois. Vous pouvez bien sûr chercher le nom de l’apiculteur récoltant sur l’emballage afin de vérifier sa méthode de production et sa localisation.

La seconde solution est de vous tourner vers un apiculteur proche de chez vous ou de vous fier aux labels AOP/AOC (Appellation d’Origine Protégée/Contrôlée) et IGP (Indication Géographique Protégée) des miels. Ces appellations peuvent être soumises à conditions car il reste compliqué de contrôler et tracer les abeilles sur le terrain. Voici la liste exhaustive des miels français bénéficiaires d’une appellation :

  • Le miel de Corse, AOP/AOC depuis 1998
  • Le miel de sapin des Vosges, AOP/AOC depuis 1996
  • Le miel d’Alsace, IGP depuis 2005
  • Le miel de Provence, IGP depuis 2009
  • Le miel des Cévennes, IGP depuis décembre 2015

Enfin, si vous vous sentez l’âme d’un apiculteur, rien ne vous empêche d’acheter une ruche et du matériel d’apiculture pour commencer votre propre production ! Plusieurs associations proposent des stages très formateurs aux particuliers qui souhaitent s’occuper de leurs propres abeilles. A ce jour, c’est la méthode la plus efficace pour être assuré de l’origine mais aussi de la qualité de votre miel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *